La source de la Seine

A la découverte des sources de la Seine.

Ce point fondamental des sources est présenté par le Fleuve-trotteur lors de sa conférence sur la Seine de la source à la mer.

Dans cette page, nous vous apportons des précisions quant à cette source.

Où se situe la source de la Seine ?

Source de la Seine photo de Patrick Huet 35 dpiLa Seine prend son départ sur le plateau de Langres, en Côte-d’Or, à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Dijon, dans une petite commune appelée Source-Seine.

Avant 2009, cette commune portait le nom de Saint-Germain-Source-Seine. Elle fusionna avec sa voisine, Blessey, après un référendum voté par les habitants des deux communes. Elle s’étend désormais 1 642 hectares pour 52 habitants. Une très faible densité de population due à la présence de nombreuses prairies et de grands bois.

Plusieurs sources.

Il est à noter qu’il n’existe pas une source unique, mais un ensemble de sept sources qui contribue à la naissance du ruisseau de la Seine.

Il se trouve qu’il a fallu en choisir une pour représenter le point de départ officiel de la Seine, le point géographique à partir duquel toutes les mesures sont prises. Ce choix fut décidé au XIX° siècle, lors de la construction du parc des sources.

Altitude de la source de la Seine.

Une balise de l’I. G. N., Institut de Géographie Nationale, placée à la source officielle nous donne l’altitude de 446 m d’altitude. Ce qui explique le très faible courant qui animera le fleuve sur l’ensemble de son parcours.

Le parc des sources.

Les véritables sources de la Seine ne furent découvertes qu’en 1836 quand un archéologue, Monsieur Henri Baudot, prit le temps de mener une recherche intensive. Auparavant, chacun pensait que la source provenait d’un étang.

Monsieur Baudot hérita donc de sept sources au lieu de la seule qu’il imaginait être à l’origine du fleuve.

Une source fréquentée dans l’Antiquité.

Lorsque monsieur Baudot retrouva ces sources, ce n’était en fait qu’une redécouverte. Les lieux étaient tombés dans l’oubli depuis plus de mille ans.

Auparavant, le domaine des sources était au contraire très fréquenté. Un sanctuaire y avait été établi par les Gaulois bien avant que les Romains ne conquièrent le pays.

Découverte de Séquana.

Si Henri Baudot s’était mis en quête de la source de la Source, c’était pour une raison précise.

Selon les travaux de la Commission des Antiquités de la Côte-d’Or dont il était le Président, il en avait conclu qu’il devait exister à la source de la Seine un temple gaulois dédié à un dieu de la Seine.

Après différentes demandes, il obtint l’autorisation d’y effectuer et d’y diriger des fouilles. Mais auparavant, il lui fallait définir l’endroit précis de cette source. D’où son expédition sur place et sa surprise en y découvrant sept sources et non pas une seule.

Ceci fait, avec son équipe, il creusa la prairie et mit au jour les ruines d’un sanctuaire englouties sous la terre et recouvertes d’herbe.

Son étonnement atteignit son maximum en constatant que le dieu dont il soupçonnait l’existence se révéla être en fait une déesse du nom de Séquana.

La déesse de la Seine.

Grâce à ces fouilles et à la présence de nombreux objets gravés du nom de Séquana le monde prit conscience qu’une déesse de la Seine avait fait vibrer le coeur d’innombrables pèlerins.

On y venait en l’espoir d’une guérison ou pour l’accomplissement d’un voeu, ainsi que nous le montrent une multitude d’objets (appelés par certains des ex-votos).

Création du Parc des sources.

Après ces découvertes, la ville de Paris acheta les parcelles de terrain (des prairies appartenant à des fermiers) où se situaient les trois sources principales de la Seine pour y construire un grand parc d’agrément baptisé judicieusement « Parc Haussmann » du nom du Préfet de la Seine (ancien département) qui en ordonna les travaux.

L’une de ces sources fut donc choisie comme source officielle. À ce titre, elle bénéficia d’un aménagement particulièrement recherché, creusement d’un bassin surplombé d’une grotte artificielle, etc.

La nymphe de la Seine.

Dans le cadre de ces aménagements, l’on commanda à un artiste une sculpture censée représenter la divinité de la Seine.

Mais, la découverte d’une déesse de la Seine était toute récente. Auparavant nul n’en avait jamais entendu parler, un tel concept était totalement inconnu du monde des artistes comme du grand public. En revanche, c’était la grande époque des nymphes de toute nature chez les peintres, les sculpteurs, les musiciens. Il baptisa donc son oeuvre du nom de « Nymphe de la Seine » au lieu de « déesse de la Seine » sans même une référence à Séquana (peut-être n’en avait-il même pas été informé).

Les sculptures de Séquana.

On retrouva dans les ruines du sanctuaire deux sculptures que les archéologues supposent être des représentations de Séquana.

Selon toute probabilité, il s’agit effectivement de la déesse de la Seine. Toutefois, comme ces sculptures ne portent aucune gravure ni autres signes distinctifs prouvant cela de façon absolue, il ne s’agit que d’une probabilité et non d’une certitude.

Une autre sculpture en 2015.

Un artiste-sculpteur contemporain entreprit en 2015 la création d’une sculpture de Séquana. Ce faisant, il redonna à la source la présence de la déesse qui, jusqu’à présent, avait été occultée par celle de la nymphe.

Cette sculpture, née des mains de Monsieur Eric de Laclos, fut inaugurée officiellement en 2015.

Comment se rendre à la source de la Seine ?

Si vous êtes en voiture, le plus facile est de partir de Dijon. Cela vous donne un point de départ aisément repérable. Toutes les cartes routières mentionnent la source de la Seine, il vous suffira de porter votre regard vers l’est, non loin de Billy-les-Chanceaux. Vous êtes alors à une quinzaine de kilomètres de la source.

Par les transports en commun. Un service de car dessert la commune de Source-Seine à partir de Dijon. Pour en connaître les horaires (qui peuvent évoluer chaque année)  n’hésitez pas à contacter l’office de tourisme ou la mairie de Dijon.

Pour en savoir davantage sur la source.

Livre et conférences.

Le livre  « Le fabuleux passé des sources de la Seine » décrit très précisément la source et vous apportera des informations tout à fait inédites à son sujet et sur le parc de la Seine.

Son auteur : Patrick Huet.

Les conférences.

Après avoir longé toute la Seine a pied et après avoir entrepris des recherches approfondies sur le domaine des sources, Patrick Huet  se déplace pour deux conférences.

Une conférence sur la Seine de la source à la mer, où il vous raconte ce qu’il a découvert de remarquable au fil de son voyage.

Une conférence uniquement sur les sources de la Seine, au cours de laquelle, il vous dévoile le domaine des sources, les passé fabuleux que les fouilles ont révélé, et les paysages alentours.

Pour découvrir ces conférences, cliquez sur Vos animations.