La source du Rhône

Où se trouve la source du Rhône ?

(Auteur : Patrick Huet.)

Source du Rhône, son départ juste après la falaise, photo de Patrick Huet
La source du Rhône. Photo de Patrick Huet.

Lorsque l’on vit au bord d’un fleuve ou d’une rivière, il se plaît à l’imagination de remonter le fil de l’eau et de se représenter les lieux de son départ et l’apparence de sa source.

Il en est de même au sujet du Rhône. Ceux qui le connaissent dans ses plus grandes largeurs aimeraient bien en connaître l’origine.

Le glacier du Rhône.

La plupart des fleuves et des rivières débutent par une source dont l’aspect et l’emplacement varient peu, sauf travaux de l’Homme.

Il en va autrement du Rhône. Le fleuve naît d’un glacier (le glacier du Rhône dans le Mont Saint-Gothard en Suisse alémanique, une région qui se nomme précisément « le Valais« ). Or, les glaciers ne sont pas statiques. Sous l’effet de leur poids, ils glissent le long des versants de la montagne où ils prennent assise, parfois de quelques mètres parfois d’une cinquantaine de mètres par an.

Par ailleurs, en période de chaleur le glacier s’amenuise. A l’inverse, il suffit de quelques années plus glaciales que d’ordinaire pour que sa taille augmente.

Du fait de ces deux facteurs, le point de départ du Rhône varie d’une année sur l’autre et sa configuration sera différente. Au XIX° siècle, le glacier descendait 3 km plus bas jusqu’au niveau de Gletsch par rapport à l’endroit où il se situe actuellement, dans les années 2010 – les glaces (et donc le point de départ du Rhône) ayant reculé de cette longueur.

Altitude du glacier.

Précisons cependant que le Belvédère du Rhône, c’est-à-dire la falaise rocheuse qui permet l’accès au glacier du Rhône se situe à 2 271 m d’altitude.

Ce belvédère est une sorte d’esplanade allant du bord de la falaise jusqu’au début du glacier une centaine de mètres plus loin.

Jaillir d’un lac glaciaire.

Désormais, le Rhône jaillit d’un lac glaciaire qui s’étend sous le glacier du Rhône et se déverse en torrent par-dessus une falaise de 700 m de hauteur.

Les eaux se fracassent dans un amoncellement de rochers au pied de cette falaise. Roches certainement détachées de la paroi.

Remarque :

Pour une description plus développée du glacier, du rugissement du torrent de la source basculant au-dessus de la falaise, nous vous invitons à lire la page « Retour au glacier du Rhône » sur ce site.

De même, le livre « Le Rhône à pied du glacier à la mer »  vous décrira aussi tous les chemins des bords du Rhône.