Qu’est-ce qu’un affluent ?

Qu’est-ce qu’un affluent ?

(Auteur de l’article : Patrick Huet.)

Définition d’un afluent : Un affluent est un cours d’eau qui se jette dans un autre.

Le concept d’affluent.

Un affluent apporte un flux d’eau supplémentaire à un autre cours d’eau que l’on considère comme étant le plus important des deux.

Ce dernier point (cours d’eau principal) est à souligner. Parce que si, en général, le cours principal est visiblement plus large, plus puissant à l’oeil nu que celui qui le rejoint (donc on voit tout de suite que l’autre est un affluent du premier), il peut arriver que cela ne soit pas tout à fait le cas.

Il peut très bien se faire que le cours considéré comme principal soit un moins large et moins abondant que son affluent.

La raison en est simple. Autrefois, on ne possédait pas les instruments de mesure aussi perfectionnés que ceux d’aujourd’hui. Et parfois même, à l’époque des premières nominations, du temps des Gallo-romains, ils étaient plutôt rudimentaires.

On ne peut exiger des géographes et des populations de l’Antiquité une précision qu’il ne pouvait atteindre du fait de l’absence de la technologie adéquate.

Tel cours d’eau perçu comme principal voici 2 000 ans peut donc s’avérer, après vérification par nos instruments de haute technologie, comme étant le secondaire.

L’Yonne affluent de la Seine ?

Ce manque d’instruments de mesure a peut-être joué en défaveur de l’Yonne. Les riverains de cette rivière affirmant que c’est la Seine qui se jette dans l’Yonne et non l’inverse. Il est vrai qu’au confluent de la Seine et de l’Yonne, l’Yonne paraît « à l’oeil nu » plus large que la Seine. Ce que les mesures des géographes confirment, A l’endroit où la Seine et l’Yonne se rejoignent, l’Yonne est donc plus large.

Attention cependant. Car ceci est vrai au XX° et XXI° siècle. Mais qu’en était-il auparavant ?

Les cours d’eau se modifient avec le temps.

En effet, il ne faut pas omettre non plus que les cours se modifient au fil des siècles. La météo peut changer bien sûr, les chutes d’eau se raréfier ou augmenter.

Plus prosaïquement, le dépôt des alluvions, les écroulements de berges et autres mouvements du terrain entraînent des resserrements dans la voie fluviale (si le courant de celle-ci est faible, elle n’aura pas la force de les emporter en aval).

Un cours d’eau principal peut ainsi se réduire et devenir plus étroit que son affluent.

Ceci est quand même relativement rare. En général, un cours d’eau principal reste principal, car c’est l’ensemble du bassin hydraulique qui se modifie en même temps, mais le cas peut se produire, donc nous le soulignons.

Affluent d’un ruisseau.

Un affluent ne se limite pas à une rivière se jetant dans une autre rivière, ou une rivière dans un fleuve.

Il peut aussi s’agir d’un ruisseau se jetant dans un autre ruisseau.

Exemples d’affluents.

Voici quelques exemples d’affluents célèbres.

– L’Isère qui se jette dans le Rhône.

– L’Ardèche qui se jette dans le Rhône.

– La Seille qui se jette dans la Saône.

– l’Ognon qui se jette dans la Saône.

– La Marne qui se jette dans la Seine.

– L’Eure qui se jette dans la Seine.

ou encore :

– L’allier : affluent de la Loire.

– La Moselle : affluent du Rhin.

– Le Missouri : affluent du Mississipip.

(Auteur : Patrick Huet. Texte sous copyright)