Poésie

Poèmes sur les Fleuves.

Cette rubrique publiera des poèmes de Patrick Huet sur les fleuves et les rivières.

Pour commencer, nous vous présentons dans cette page, les trois premiers d’entre eux, correspondant aux trois cours d’eau longés par le Fleuve-trotteur : le Rhône, la Saône et la Seine.

Plus tard, nous publierons d’autres poèmes dans des sous-pages de cette rubrique.

Des acrostiches sur le Rhône, la Saône et la Seine.

Les poèmes suivants sont des acrostiches, c’est-à-dire que les initiales des vers, lues verticalement, forment un mot ou un nom. Nous avons coloré les initiales des poèmes ci-dessous, de façon que vous puissiez

Ci-dessous, vous trouverez un acrostiche sur LE RHONE, un sur LA SAONE et un sur LA SEINE (poèmes sous copyright). Pour plus d’agrément, nous publions l’image du premier sur parchemin tel que vous pouvez l’acquérir..

E effet, ces derniers sont disponibles à l’achat. Sachez qu’ils sont tous imprimés sur le parchemin avec en toile de fond l’eau et les mouettes. Vous pouvez les commander auprès de l’auteur au tarif de 5 euros pièces plus 2 euros de port. Voir Rubrique « Achat ».

Poème acrostiche sur le Rhône.

Poème acrostiche sur le Rhône de Patrick Huet

   Couleur bleu de cil

Le Rhône indocile aux couleurs bleu de cil

Etire son fil sous un ciel gracile

.

Roule et rutile son long flot par les villes

Hachant les îles dans sa hâte fébrile.

Ombrageuse idylle de la glace fossile,

Nacre son huile de lumière tranquille

Eblouissant babil aux couleurs bleu de cil

© Patrick HUET

Poème acrostiche sur la Saône.

    La Saône

La Saône est un refrain qui prolonge nos rêves

Au lent fil de nos pas tout au long de ses grèves.

.

Ses courbes alanguies sont emplies de secrets

Aux premières lueurs aux frissons des reflets

Où l’émeraude des eaux se fond dans les cieux.

Nuances de vert, elle se niche en tes yeux

Et dessine ton coeur au pinceau de ses jeux.

© Patrick HUET

Poème acrostiche sur la Seine.

Poème sur la Seine de Patrick Huet

    La Seine

Lentement, goutte à goutte, une source se glisse

Au reflet ondoyant d’un feuillage qui plisse.

.

Sur le clair de ses eaux se promène un soupir

Et la course fragile d’un fleuve à venir.

Imprégnée du désir de toucher l’horizon,

Notre Seine dès lors traverse les vallons

Et atteint l’embouchure aux confins des saisons.

© Patrick HUET

Ce poème sur la Seine a été illustré par Jeanny Lamy-Perret et a été remis en cadeau à différentes municipalités.

N. B. Si vous souhaitez acquérir ce poème, il ne sera pas imprimé sur ce fond, mais celui présentant un grand ciel bleu et mouettes, tel que celui du Rhône.