La Saône

A la découverte de la Saône et de ses abords.

Une rubrique pour vous faire découvrir la Saône dans toute sa diversité de la source au confluent.

La Saône à Thoissey par Patrick HuetPrésentation de la plus importante rivière de France qui part des Vosges pour finir à Lyon. 483 kilomètres d’histoires, de patrimoine, de chemins.

Cette page-ci vous décrira la Saône elle-même, son parcours.

Villes, monuments et lieux remarquables.

Les sous-pages associées à celle-ci vous dévoileront tous les autres aspects méconnus, non seulement du cours d’eau mais aussi de ce qu’on peut y découvrir de remarquable à proximité, sur les rives.

Des communes agréables, des fêtes ancestrales, des espaces bucoliques, des traditions et bien sûr le patrimoine architectural qui mérite vraiment que l’on s’y attarde.

Plan de cette page.

1- Généralité – présentation de la Saône.

2- La source de la Saône

3- L’embouchure de la Saône.

4- Sa longueur.

5- Départements traversés ou longés.

6- Principales villes.

7- Trafic fluvial.

8- Livre sur la Saône.

1- Généralité – présentation de la Saône.

La Saône est la plus importante rivière de France, à la fois par la taille et le débit.

Elle atteint les 300 m de large à la hauteur de Mâcon. Ce qui, dans le contexte du réseau fluvial français, est considérable.

Une rivière calme.

Malgré ce volume d’eau qu’elle véhicule au fil de son parcours, la Saône n’en est pas moins une rivière calme. Un courant si faible qu’il en est parfois imperceptible.

L’on comprend donc cette réflexion de Jules César : « La Saône, on ne sait jamais dans quel sens, elle coule » .

Cela est vrai. Patrick Huet, au cours de son voyage, en a également fait l’observation.

Cela est dû au relief si plat, un paysage de plaine si étendu, que la dénivellation est quasiment nulle. En conséquence, l’eau ne bénéficie d’aucune pente de propulsion, elle circule à une vitesse si faible que l’oeil ne le perçoit pas.

2- La source de la Saône

La Saône voit le jour dans les Vosges, dans le département 88, à l’est de la France. Elle prend sa source dans un petit village appelé Vioménil, à 486 m d’altitude.

Nous sommes à la fin du ballonnement des Vosges, juste à l’extrémité du Plateau de Langres.

Pour mieux vous en donner une représentation visuelle, elle se situe à environ 25 à 30 km de Vittel et Contrexeville, deux villes aux sources réputées.

Le secteur est d’ailleurs riche en eau et fort propice au thermalisme. On y vient « prendre les bains » .

Une commune très proche de la source de la Saône propose justement ces services, Bains-les-bains, de son nom.

3- L’embouchure de la Saône.

La Saône finit son grand voyage à Lyon où elle se jette dans le Rhône.

Le point de rencontre de ces deux grands cours d’eau porte le nom de « confluent » . Toutefois, à Lyon, cet endroit on le nomme « La pointe de la Mulatière », du nom de la commune qui s’étire juste en face de ce point de rencontre.

Du fait de l’important débit de la Saône, elle constitue l’affluent principal du Rhône.

Certains riverains de celle-ci vont jusqu’à prétendre que ce serait le Rhône qui se jetterait dans la Saône et non l’inverse comme l’ont défini les géographes depuis deux millénaires. Mais il s’agit d’un autre débat que nous évoquerons dans une page ultérieure.

Pour le moment, nous nous contenterons de suivre les indications des géographes et de reconnaître la Saône comme le très grand affluent du Rhône, son épouse aquatique.

4- Longueur de la Saône.

De sa source à son embouchure, la Saône mesure 483 km.

En terme de longueur, elle arrive en deuxième position après la Marne (525 km). Néanmoins, la longueur ne fait pas tout. La taille, la largeur, le débit (sans même parler de la fréquentation fluviale) sont des facteurs autrement plus importants. Et le débit de la Saône est nettement supérieur à celui de la Marne.

Ces deux rivières possèdent chacune des atouts qui leur sont propres et que nous serons heureux de vous présenter ultérieurement. Indépendamment de leurs richesses, il se trouve qu’en terme de débit, mathématiquement, la Saône vient en première position.

Ce qui a conduit les géographes à définir la Saône comme la principale rivière française.

5- Départements traversés ou longés.

Durant son voyage jusqu’aux portes de Lyon, la Saône traverse ou longe un certain nombre de départements.

Au fil de l’eau, nous avons.

Les Vosges (88), la Haute Saône (70), La Côte-d’Or (21), la Saône-et-Loire (71), l’Ain (01), le Rhône (69).

Au total six départements.

6- Principales villes et principales communes.

Nous n’évoquerons pas ici toutes les communes traversées par la Saône, mais il est indispensable d’en connaître au moins les principales.

Toutes ne sont pas des villes, mais elles ont en commun d’être un lieu important des bords de Saône.

Toujours au fil de l’eau, nous rencontrons donc :

Port-sur-Saône, Scey-sur-Saône, Gray, Pontailler-sur-Saône, Auxonne, Saint-Jean-de-Losne, Seurre, Verdun-sur-le-Doubs, Chalon-sur-Saône, Tournus, Pont-de-Vaux, Mâcon, Belleville, Villefranche-sur-Saône, Trévoux, Genay, Neuville-sur-Saône et Lyon.

7- Trafic fluvial.

La Saône est un des cours d’eau les plus fréquentés de France.

Autrefois, il s’agissait surtout du transport de marchandises, essentiellement pas péniche. Le calme de ses eaux en favorisant la circulation.

De nos jours, ce sont surtout des plaisanciers que l’on rencontre. La navigation de plaisance ayant pris le relais du trafic commercial.

L’importance de cette circulation fluviale était due pour beaucoup à la situation de la Saône (à mi-chemin entre l’Est et le Sud) et aux canaux. En effet, des canaux ont été creusés, justement, pour permettre sa connexion avec les autres grandes voies fluviales, et ainsi la circulation des péniches (dans un premier temps).

À l’heure actuelle, les péniches se sont raréfiées. Des plaisanciers venus des pays de l’Est empruntent les canaux (notamment le canal de l’Est) pour rejoindre la Méditerranée à bord de leur propre embarcation. Des bateaux de croisière font aussi le même parcours pour l’agrément des touristes.

De ce fait, la Saône ne connaît pas de baisse de fréquentation.

Pour offrir aux navigateurs d’hier et aux vacanciers d’aujourd’hui plus de confort dans leur voyage, des haltes fluviales se sont constituées d’une berge à l’autre le long de la rivière.

8- Livre sur la Saône.

Pour aller plus loin et en découvrir davantage au sujet de la Saône, nous vous invitons à lire le livre de Patrick Huet ; « Descente de la Saône à pied – histoire d’un fleuve-trotteur » .

(En cliquant sur le titre de couleur bleu, vous arriverez sur une page publiant de longs extraits de ce livre, avec l’accord de l’auteur.)