Asnières sur Seine

Le 22 à Asnières

Il est des lieux évocateurs de souvenirs. Ainsi en est-il de la fameuse ville d’Asnières sur Seine immortalisée par le sketch de Fernand Raynaud datant de l’époque du début du téléphone. On devait passer par une opératrice qui mettait l’appelant en relation avec l’appelé.

C’était un temps où les propriétaires de téléphone ne devaient pas être très nombreux puisqu’il suffisait d’indiquer un numéro à deux chiffres (le 22 pour ce sketch) pour joindre son interlocuteur.

Depuis longtemps, le nombre faramineux d’abonnés au téléphone a fait exploser ce système de numérotation. Nous en sommes désormais à des numéros à dix chiffres. La différence est phénoménale.

Asnières-sur-Seine – Jolie ville de la Seine.

De par ce glorieux passé, mon attention fut tout de suite captivée lorsqu’en marchant le long de la Seine, je découvris un panneau mentionnant « Asnières-sur-Seine » .

Il faut avouer que je ne connaissais rien de cette ville hormis l’anecdote citée plus haut. Ma curiosité fut donc aiguisée aussitôt.

La ville touche le fleuve ou presque. En effet, une large voie sur berge sépare les rives de la Seine de la ligne des maisons et des immeubles qui bordent le côté gauche du trottoir.

Cette artère imposante canalise un flux important de circulation provenant de la capitale et notamment de « La Défense » dont Asnières est mitoyenne. En période de pointe, il est certain que la voie sur berge n’est pas le lieu le plus propice au délassement (des travaux sont prévus pour mettre en valeur ces berges).

Il en va autrement de l’intérieur de la ville où l’on peut profiter d’une promenade plus calme.

Les immeubles sont nombreux (comme partout dans la région parisienne), mais souvent espacés et agréables au regard. La ville est plutôt chatoyante, les immeubles joliment dessinés, et, qu’ils soient de pierre ou de verre, une certaine chaleur se dégage de leurs façades.

Le cimetière des chiens.

En flânant par les rues, vous y croiserez un magnifique château. Le plus insolite cependant réside dans une demeure, la dernière, destinée à nos amis les animaux.

Le célèbre cimetière des chiens accueille également tous les autres animaux du chat au poisson dont les maîtres souhaitent leur offrir une dernière résidence.

Plus de 50 000 animaux y sont enterrés du plus modeste et inconnu jusqu’aux célébrités. Tous y trouvent ici un gîte à leur sommeil.

Si jamais vous vous étiez demandé où reposait le très renommé Rintintin, ne cherchez pas à l’étranger, mais ici au cimetière d’Asnières.

Cette particularité lui vaut de nombreuses visites de touristes.

Comment se rendre à Asnières-sur-Seine ?

La ville (de 84 000 habitants) se trouvant au bord de la Seine (rive gauche), rien de plus simple pour la rejoindre. En partant de Paris, il suffit de longer le fleuve.

Dès que vous apercevez les tours de La Défense, vous y êtes presque, les deux villes étant limitrophes. Juste un panneau indique la ligne de frontière entre les deux communes.

Vous pouvez aussi descendre en bateau. Auquel cas, un petit port vous tendra amicalement ses eaux.

Bonne visite.

Texte écrit par Patrick Huet.

Auteur du livre « La Seine à pied de la source à la mer« .